MENU

Kilim Anar

$641
quatre restants

Le kilim Anar (grenade en Dari) est fabriqué à partir de laine brute et fait partie d’une nouvelle collaboration entre ISHKAR et le Conseil norvégien pour les réfugiés. Inspiré des champs de grenades de l’Afghanistan, ce kilim allie un design contemporain à des techniques ancestrales finement tissées à la main dans la province afghane des Badghis.


Taille: 140cm x 200cm

Si vous êtes prêt à attendre, vous pouvez également les commander à une taille personnalisée. Veuillez envoyer un courriel à production@ishkar.com pour vous renseigner.

Envoi

Le kilim sera envoyé chez vous - le cout du transport est affiché lors de la prise de commande. 

Design

Veuillez noter que deux kilims ne sont jamais identiques, ils se caractérisent par de légères irrégularités typiques des pièces faites à la main.

Retours

  •  Nous serons heureux de vous offrir un remboursement complet (hors frais de port) pour les articles retournés dans les 14 jours suivant la réception de la livraison.
  • Les articles retournés doivent être des produits non usés, non lavés et non endommagés achetés directement à ISHKAR.com.
  • Une preuve d'achat est requise.
  • Pour les articles défectueux, endommagés ou incorrects, veuillez nous informer dans les cinq jours de la livraison afin de recevoir un remboursement / échange.
  • Envoyez-nous un courriel à contact@ishkar.com pour organiser le retour.

La Laine

Ce qui rend les tapis afghans si uniques, c’est la laine dont ils sont faits. Chaque brin de laine est individuellement filé à la main, ce qui confère aux tapis un caractère exceptionnel. Avec ses brins inhabituellement longs, la laine Ghazni est également très résistante, ce qui signifie que les tapis afghans peuvent survivre pendant des siècles.
Photo by Anna Law/NRC

L'Impact

Les revenus générés par les kilims ont deux objectifs principaux: fournir aux tisserands l’argent nécessaire pour rentrer chez eux et les aider à diversifier leurs revenus pour les éloigner des moyens de subsistance agricoles, qui deviennent de plus en plus risqués en raison de l’insécurité climatique.
Photo by Lorenzo Tugnoli

Les tisserands

Le Conseil norvégien pour les réfugiés (CNR) a travaillé avec 20 personnes qui avaient été forcées de fuir dans des camps à Herat et à Qala-e-Naw en raison de la sécheresse dans leurs villages. Bien que la tradition du tissage du kilim à Badghis soit riche, les femmes ont été spécialement formées pour tisser ces motifs modernes.